Florent Lucéa

Florent Lucéa Directeur de la COLLECTION ENCRE SÈCHE

Florent Lucéa directeur de la collection Encre Sèche

De formation littéraire, artiste, poète et illustrateur, mon amour des mots vient de loin. À dix ans, j’écrivais déjà des poèmes sur les animaux (Les Fables étaient passées par là), mais j’ai dessiné avant de savoir écrire et former des mots. Mes premiers gribouillis sont devenus bien vite des créatures hybrides, des femmes filiformes, des animaux plus ou moins réalistes et autres guerriers apocalyptiques.

Mes études de Lettres modernes ont développé ma passion pour la langue. Mes lectures de classiques, de comics américains (X-Men, Superman, Batman), de BD françaises (Astérix, Lucky Luke) ont allumé en moi le désir d’un jour réaliser des BD et faire partie de la planète neuvième art. Adulte, La Caste des Métabarons, L’Incal, The Magic of Aria, Animal Z ont confirmé mon amour pour cette forme artistique.

Je butine chaque fleur créative à ma portée sans me mettre de frein ou songer un seul instant à ce que les gens attendent de moi. Je vais où le vent me porte, et c’est pourquoi je suis un artiste polymorphe qui illustre, écrit, peint, transmet sa passion à travers des ateliers, concocte des chroniques pour un web média (Litzic.fr) et défend la BD et le manga, décloisonnés, libres de tout carcan et sincères, à travers la Collection Encre Sèche.

J’ai envie d’insuffler une énergie tous azimuts afin de défendre la pluralité des points de vue et par la même, la Culture plurielle, ivre d’abattre les murs de normes bien trop étriquées. Le neuvième art est d’une richesse folle. La collection fait le choix de se focaliser sur le noir et blanc, graphique, mouvant, vivifiant et percutant afin de ravir jeunes et moins jeunes. L’univers de la BD et du manga n’est pas anecdotique, s’inspire d’autres mouvements et inspire aussi le cinéma, la télévision, d’autres pans de la littérature.

J’ai toujours cru que les différentes strates de l’art étaient interconnectées et ne devaient pas rester dans leur confort, mais au contraire se rencontrer, se confronter, s’influencer pour s’enrichir et marquer les esprits avec des thèmes audacieux, des formes originales et des messages universels.

« En ces sortes de feinte il faut instruire et plaire, – Et conter pour conter me semble peu d’affaire. » Jean de La Fontaine

Pour envoyer vos projets :

Mail : florent.lucearts@gmail.com

Facebook : @CollectionEncreSeche

Instagram : @collection.encre.seche