Actualités

Pour les fêtes de fin d’année, pensez à offrir des audiolivres
aux petits et aux grands,

notre jeune collection embellira la fête !
pour en savoir un peu plus suivez le lien ci-dessous

 Le lézard d-or - audiolivre 

 

Quatres auteurs de la maison ont été primés au Prix du Roman Gay 2022

Prix du roman gay 2022 : 4 auteurs et autrices de chez Ex Aequo récompensés !

Ça y est, une nouvelle année s’est écoulée, apportant son lot de nouvelles parutions dans le domaine des écrits gay : romans dans tous les genres, recueils de poésie ou de nouvelles, récits, pamphlets, biographies et autobiographies, j’en passe et des meilleurs. Comme tous les ans depuis 2013, mois de novembre rime avec remise du Prix du roman gay. Samedi dernier, 5 novembre, le millésime 2022 a donc été annoncé lors d’une cérémonie de remise organisée au centre LGBTQ+ de Paris, dans le IIIe arrondissement. Et s’y trouva, en spectateur aux premières loges (littéralement, d’ailleurs), votre humble serviteur, auto-dépêché sur place en sa qualité de reporter fou pour livresgay.fr – pour vous, amies lectrices, amis lecteurs.

Avec mes trois acolytes, nous avons débarqué en taxi (que de luxe, me direz-vous !) et avec une demi-heure d’avance. Nous avons pu prendre le pouls tout de suite. Fraîcheur automnale à l’extérieur, foule déjà impressionnante à l’intérieur – la question se pose immédiatement, comment tout ce monde va tenir dans la petite salle du sous-sol où la cérémonie a habituellement lieu (à l’exception de 2020 – remise virtuelle pour cause de Covid – et 2021, où le centre était fermé pour travaux) ? Même si un poste de télévision a été installé au rez-de-chaussée pour que plus de personnes puissent assister, le constat s’impose que la Mairie du IIIe et sa salle des fêtes, où la remise a été organisée l’année dernière, offraient plus de place et de confort.

Mais par le plus pur des hasards, quand nous descendons, moi et les ami•e•s, nous apercevons une boîte oblongue en bois posée le long d’un mur, étrangement délaissée par le public, qui lui se presse pour avoir une chaise (denrée rare). Nous installons donc nos illustres derrières sur cette banquette improvisée – elle en hébergera cinq, d’ailleurs, de ces beaux popotins.

La cérémonie démarre un peu après 19h dans la bonne humeur, que l’hôte Gerard Goyet de son sourire calme et rassurant fait tout pour maintenir. Les prix sont annoncés, les primé•e•s prennent le micro à tour de rôle pour leurs discours, tantôt drôles, tantôt émouvants. Parmi les nouveautés, cette année, un prix de la plus belle jaquette, un prix du roman traduit et… un prix du livre de plage. Pour la liste complète des gagnants 2022, je vous invite à visiter le site des éditions du frigo.

Je m’aperçois que, cette année, je n’ai lu et présenté sur mon site Livres Gay que deux des ouvrages primés : Le garçon from L.A. de Tadzio Alicante ainsi que Frédéric de Dominique Faure (grande émotion car Dominique m’est devenu un être très cher tout comme les deux protagonistes de son roman).

Seth et le Garçon-Sirène de Yves Rozier attend son tour sur ma pile de livres à lire ainsi que Puits d’ombre d’Isabelle Pons.

Pour ce qui est de votre serviteur, le supposé reporter fou, c’est-à-dire moi, j’ai pris, en tout et pour tout, une (en toutes lettres : une !) photo. De loin. Et floue. Mon amie Nano m’a gentiment proposé de piocher parmi les photos qu’elle a prises, elle, et postées dans son groupe Facebook ; ce sont donc ces photos-là que vous voyez en illustration de ce texte. Pour ce qui est des notes que je voulais prendre, euh, j’ai eu trop chaud… J’ai juste mis une note sur mon téléphone portable pendant le discours de bienvenue de Gérard comme quoi il y avait eu, cette année, 180 livres en lice (excusez du peu !) et que 80 en ont été choisis pour être inclus dans la Sélection.

En tout cas, encore une belle et émouvante cérémonie, qui montre que les écrits gay de tout genre sont bien vivants, divers et remuants. Et dire qu’il faudra attendre toute une année pour que l’on remette ça… Enfin, ça me permettra de faire diminuer ma PAL (j’espère) et de vous présenter de nouvelles merveilles sur le site de Livres Gay.

Dieter Moitzi

 

Témoignage d’une autrice… primée ! 
Isabelle PONS

Plus d’une semaine déjà depuis l’annonce du palmarès du Prix du Roman Gay, à Paris, au centre LGBT, rue Beaubourg et j’ai encore un fatras d’image dans ma tête et un méli-mélo d’émotions dans le cœur… Rien n’est trié, tout est encore en vrac.

Je me souviens d’être arrivée en courant rue Beaubourg. Comment j’ai réussi à me perdre en sortant du métro dans ce quartier que je connais comme ma poche ? Mystère… Il est presque 19 heures, il fait nuit et c’est la foule amassée sur le trottoir qui me fait repérer le lieu. Je me faufile, les épaules rognées, le cœur battant : les choses sérieuses vont commencer ! On fait descendre les auteurs en sous-sol et ouf, des chaises ! Le public, au-dessus, va rester debout à regarder la retransmission de la cérémonie sur écran. J’ai juste eu le temps de faire la connaissance d’Yves Rozier et de Dominique Faure et de faire un signe à Tadzio Alicante. On est quatre d’ExAequo dans la salle. Je ne sais pas comment vont les autres à ce moment-là. Moi, je suis au bord de l’évanouissement !

C’est là où je devrais faire un compte-rendu bien fidèle et c’est là où tout se brouille… La fatigue (je me suis levée à 5 heures…) et l’émotion… Le trac même… Je me souviens d’avoir entendu le discours de présentation de Gérard Goyet, des éditions du Frigo, fondateur du Prix, entendu mais pas forcément enregistré… Je sursaute quand il énonce un titre et un nom : « … Malek Lakhal pour Valse des silences chez Jean Claude Lattès… » L’auteur n’est pas là. Un problème de visa. Un homme envoyé par sa maison d’édition lit le texte qu’il a écrit pour l’occasion. Très beau, le texte, fin et sensible, remarquablement écrit… C’est là que ça me revient… Mon petit discours. J’en ai préparé un, dans le train Toulouse-Paris. En sept heures de trajet, j’ai bien eu le temps… Dans ma poche de droite, je trouve pliée en quatre ma réservation d’hôtel… Et dans celle de gauche, une vieille liste de commissions… Pendant ce temps là au micro, les auteurs se succèdent, leur discours à la main. Tadzio Alicante et Yve Rozier reçoivent l’un et l’autre le Prix dans la catégorie « Découverte », Tadzio pour Le Garçon from L.A et Yves, pour Seth et le Garçon-Sirène . Je ne me rappelle pas ce qu’ils ont dit… mais je me souviens de les avoir enviés. Ce que c’était bien… Ils ont la formule juste, les mots qu’il faut, chacun à leur manière.

Et crac, c’est mon tour… « Isabelle Pons pour Puits d’Ombre, Prix du roman gay dans la catégorie Policier… » Je me lève, les jambes flageolantes, le cœur en mode tam-tam et la tête… pleine de neige… me souviens de rien quant au discours préparé dans le train… Rien. Heureusement, j’ai toute ma vie pris l’habitude de …  m’exprimer quand je n’ai strictement rien à dire sur des sujets dont j’ai lu, en vitesse, trois lignes dans Télérama. Et l’expérience, ça sert… Ce ne fut pas un grand moment d’éloquence, certes, mais j’ai pu dire mon émotion d’être là…

Pour l’éloquence et pour représenter dignement les éditions ExAequo, il y a eu Dominique Faure… Chapeau bas… Son roman,  Frédéric, instants de grâce vient de recevoir le Prix, dans la catégorie Romance et en l’écoutant, je me dis que ce n’est pas pour rien…

Voilà, nous sommes quatre d’ExAequo à avoir été récompensés. Aucune autre maison d’édition n’a été à ce point citée pendant la remise de ce Prix…  ni même pour deux romans… ni même depuis que ce Prix existe… Elle aurait d’ailleurs pu recevoir ce prix-là, la maison qui nous édite, le Prix du plus grand nombre de romans primés… N’est-ce pas ?

 

 

Une nouvelle collection vient de voir le jour : vous pouvez désormais écouter vos livres préférés via la Collection Audiolivres

Une fois de plus nous innovons ! Nous sommes la 1° maison d’édition et la seule à ce jour à faire entrer les auteurs comme  associés détenant  10% des parts sociales de l’entreprise par le biais  d’ une association.
L’ Association des Auteurs Ex Aequo E3A, régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 (enregistrée en préfecture sous le n° W881009238) a vu le jour début février.
Elle a pour objet :
– de financer la fin des travaux d’une résidence d’auteur située au 8, rue des Sybilles à Plombières les Bains (88370)*
– de financer les séjours d’auteurs dans cette même résidence*.
– d’aider financièrement les auteurs des éditions Ex Aequo dans leurs déplacements vers des manifestations ou lieux culturels destinés à promouvoir ou vendre les œuvres littéraires produites par les éditions Ex Aequo.
– de décerner des bourses d’écritures.
– toute action destinée à favoriser le livre et la lecture.

*Cette résidence d’auteur est mise à disposition de l’association gratuitement par Les éditions Ex aequo qui en sont locataires et avec l’autorisation du propriétaire (Laurence Schwalm qui est gérante des éditions Ex Aequo).

D’autre part l’imprimerie ICN, basée à Orthez (64) est également entrée au capital de l’entreprise. Ce partenariat est bien plus qu’une association entre entreprises, c’est une véritable conjonction de compétences et d’accompagnement pour les intérêts des auteurs.

 

Regardez le reportage tourné par VOSGES TV sur le 1° festival du livre de Plombières les Bains(26/27 juin2021)
Salon organisé par la ville de Plombières les Bains et l’office du Tourisme Remiremont Plombières-les-Bains

 

Lancement officiel du #PrixZadig2022 ce 12 mars.

𝑳𝒂 5° é𝒅𝒊𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒆𝒔𝒕 𝒍𝒂𝒏𝒄é𝒆 𝒂𝒗𝒆𝒄 𝒖𝒏 𝒂𝒑𝒑𝒆𝒍 à 𝒕𝒆𝒙𝒕𝒆𝒔 𝒅𝒖 𝟏𝟐.𝟎𝟑 𝒂𝒖 𝟏𝟐.𝟎𝟕.𝟐𝟎𝟐2 ! #ÀVosPlumes #appelàtexte Toutes les infos (participation, réglement…) sont là
https://prixzadig-editions-exaequo.com/participer/

En ces temps difficiles, il est bon de rappeler les points forts de la maison :

– les auteurs sont rémunérés équitablement pour leur travail (25% en numérique par exemple).Les droits d’auteur sont versés chaque trimestre.
– Dans le cadre d’une vraie politique de développement durable, nous imprimons en France en circuit assez court, avec une politique de stock en flux tendu ce qui évite la surconsommation et la mise au pilon.
– Nos livres sont imprimés suivant la norme « Imprim ‘vert » et notre imprimeur -l’
Imprimerie ICN
à Orthez -64300- a la certification « Fabriqué en France »
– nous favorisons l’accès à la lecture avec des prix de #ebook limités à 3.99 euros sur les plateformes Kobo Fnac ou en format Kindle Amazon.com
– nous éditons à compte d’éditeur – aucun auteur n’a jamais payé quoi que ce soit pour être édité chez nous
– nous accueillons chaque année de nombreux auteurs n’ayant jamais été édités, favorisant une vraie diversité littéraire
– une équipe particulièrement disponible et réactive entoure les auteurs

Nouvelle collection

 

extraits sonores

Nous vous proposons une nouvelle manière de découvrir nos livres :sous la forme d’extraits sonores lus par les auteurs eux-mêmes ! Rendez-vous sur notre chaîne Youtube ou sur le minisite des extraits jeunesse.